Cyrille GRENOT

Père de 4 enfants, il s’installe en 1989 suite à des études Lilloises en tant que Pharmacien d’Officine dans le centre commercial de la LOMBARDIE, sur les Hauts de Rouen il y développe une clientèle de quartier et une équipe fidèle. Son attachement à ce quartier qu’il compare toujours à un village le pousse à s’y impliquer davantage, il y développe son activité professionnelle sur les quartiers voisins de la Grand-Mare puis du Châtelet.

Parallèlement il s’attache à s’impliquer dans la vie associative, il commence par rejoindre l’ARIRT qui deviendra « La Boussole » : une association intervenant auprès d’usagers de drogues de la région Rouennaise ayant des difficultés morales, matérielles, sanitaires ou judiciaires consécutives à une conduite toxicomaniaque en leur garantissant la gratuité des soins et le respect de l’anonymat ; il en devient très vite membre du bureau puis référent du service appartements thérapeutiques et trésorier.

Son développement professionnel le rapproche de l’association des pharmaciens Maîtres de stages du ressort de la faculté de Rouen ou il prend d’abord en charge les étudiants pour les amener à la rencontre de leurs futurs partenaires professionnels, il en sera trésorier et administrateur.

Le désintérêt des politiques pour le quartier de la Lombardie parent pauvre des Hauts de Rouen l’amène à recréer l’association des commerçants de la Lombardie, dont il est aujourd’hui le plus ancien représentant. Attaché à la préservation des petits commerces mis en périls par une gestion désastreuse de la population (la plupart des commerçants n’ont pas résisté à la chute de population dans le quartier suite à la destruction des immeubles trop anciens, l’actuelle municipalité ayant refusé de reconstruire et donc de permettre la survie des commerces), il lutte pour maintenir le seul centre de vie du quartier.

Il prend lui même l’initiative de créer un petit cabinet médical où s’installe d’abord un premier médecin rejoint par quatre infirmières et suivi d’un second médecin.

Il rencontre à cette époque la directrice d’Atoucirque association qui à travers les arts du CIRQUE et de la MUSIQUE développe des méthodes pédagogiques notamment de cirque social à Amfreville sur Iton dans l’Eure, intervenant par exemple en prison comme à Val de Reuil et la rejoins dans son conseil d’administration pour en devenir ensuite son président.

Passionné par la création d’entreprise, il devient aussi membre du réseau Normandie Business Angels qui participe au financement de jeunes entreprises innovantes de la région et dont il deviendra administrateur et trésorier.

Parcours politique :

Écœuré de l’absence de résultat des politiques publiques et des investissements colossaux réalisés dans ces quartiers il partage cette longue réflexion avec une douzaine de personnes de l’agglomération avec lesquelles il fonde l’association Quartiers d’Avenir, dont l’objet est d’être un réseau d’accompagnement des projets nés dans les quartiers où s’accumulent les difficultés dans le but d’effacer la défiance existant dans ces quartiers vis-à-vis de la société et de restaurer par l’exemple la confiance des jeunes des cités en leur avenir. Ils créent une première antenne à la Lombardie puis une autre à Canteleu. Mais alors que l’objectif initial visait l’aide à la création d’entreprise il se rends compte très vite que les problèmes rencontrés sont plus basiques : problèmes de logements, de travail, d’obtention de stages ou de formations.

Il lui apparaît alors que l’engagement politique devient indispensable, choisissant de rejoindre l’axe politique central dont il partage l’idée que le libéralisme n’est pas le laisser-faire, que tout métier apporte sa pierre à l’édification de la société, et que c’est à travers le travail que se réalise l’être humain, qu’il construit sa famille ce qui lui permet de se développer harmonieusement dans la société. L’accès au travail est dû à chaque famille Française et sa rémunération doit permettre à tous de vivre dignement.

C’est tout naturellement qu’il souhaite se présenter aujourd’hui aux prochaines élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

Son expérience réussie lors de précédentes élections  :

  • cantonales à travers des quartiers aussi différents que le quartier Jouvenet ou celui de la Lombardie en passant par les Sapins et le Châtelet ;
  • législatives à travers des villes aussi différentes que Rouen Mont-Saint-Aignan et Déville.

Son investissement personnel à travers ses rencontres avec les habitants, les associations et les organisations professionnelles: d’artisans, de commerçants ou des TPE-PME, en ont fait un observateur reconnu de notre  société, dont chacun reconnaît la capacité a proposer des solutions pertinentes aux problèmes sociétaux.

sa volonté de changer le modèle du logement social au profit des locataires

sa permanence à réclamer une utilisation raisonnée des finances publiques.

sa constance à réclamer une réforme globale de notre système éducatif pour l’améliorer, car la première étape vers l’emploi c’est l’enseignement, avant même la formation !

sa détermination pour réclamer une agence de promotion de nos territoires en charge de la mise en valeur de nos potentiels historiques, culturels, géographiques et industriels,

sont autant d’éléments pour que les habitants de la 3° circonscription puissent se retrouver autour d’un même candidat et d’un même programme, autour de son idée d’un :

DYNAMISME ÉCONOMIQUE, SOCIALEMENT RESPONSABLE,

&

D’UN DYNAMISME SOCIAL, ÉCONOMIQUEMENT RESPONSABLE.

Il pense en effet que nous devons exiger de nos politiques qu’ils fassent mieux.

J’ai eu pendant la campagne des élections cantonales, en tant que suppléante de Cyrille, le plaisir de l’accompagner lors de ses rencontres avec les habitants de notre canton, on voit bien qu’il connaît les Français quels qu’ils soient et tels qu’ils sont, je l’ai vu expliquer son point de vue pertinent et apaisant sur notre société, je vous invite à venir à sa rencontre, il ne vous décevra pas.

Martine GALICHET

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai fais le choix de soutenir la candidature de Cyrille Grenot car c’est un homme de terrain, il est tourné vers le domaine associative et ce domaine me tient à cœur. Cyrille a dû remplacer William Tchamaha du jour au lendemain mais pour autant ce n’est pas un candidat parachuté. Il est étais déjà animateur d’un comité En Marche. Avant d’accepter ce remplacement il a d’abord tenu à s’entretenir avec William et lui demander son accord pour sa candidature, il a su rassurer toute l’équipe de campagne dont je faisais partie. Il a fait le choix de tous nous garder, William est devenu son directeur de campagne et moi sa suppléante. Peu de personnes auraient agit de la sorte.

À mon sens il représente bien les valeurs de La République En Marche  la cohésion du groupe passant avant son intérêt personnel. C’est un homme qui est à l’écoute de son prochain et tourné vers le social. Pour toute ses raisons j’ai décidé de lui apporter mon soutien pendant la campagne législative. Si il est élu député il sera sur le terrain et à l’écoute des habitants de sa circonscription.

Mon souhait serait de continuer à travailler avec lui pendant son mandat de député et d’apprendre auprès de lui. Je voterai et soutiendrai Cyrille pour toute ses raisons.

Fatimata NIANG 

Responsable société civile en Marche76 

Suppléante de Cyrille GRENOT

Publicités