La délégation départementale de l’UDI de Seine Maritime publie un communiqué de presse abracadabrantesque…

Faute de ne pouvoir réclamer ma tête certains voudraient croire et laisser penser que je suis prêt à me la couper moi même !

 « En conséquence, au lendemain de la réunion de  bureau et des annonces faites ce week-end, Catherine Morin-Desailly et Didier Peralta tiennent à rappeler que ceux qui se rallient au candidat de l’UMP ne peuvent revendiquer de le faire au nom de l’UDI dont ils s’excluent de fait. »

Il n’est pas à ma connaissance, inscrit dans nos statuts l’interdiction de rejoindre « un allié naturel » comme le nomment et Jean-Louis BORLOO et Hervé MORIN, dès le premier tour si les circonstances l’exigent.

Pourquoi exclure dès aujourd’hui ceux qui prennent leurs responsabilités au local alors que le national ne s’est pas encore prononcé sur le cas particulier de Rouen ?

Le choix du candidat de Catherine Morin-Desailly n’est pas celui de nos militants, ni visiblement celui de deux élus de l’opposition municipale Rouennaise, raison supplémentaire qui me conduit à rejoindre Jean-François BURES.

Sauf à provoquer son éclatement, le bureau ne peut que soutenir la décision prise par sa Présidente, qui avait annoncé dans la presse sa décision, deux jours avant la réunion du Bureau du 9 septembre.

Est-ce là le sens de « l’Alternative » UDI/MODEM qui permetrait à certains Modem de rester sur des listes PS aux prochaines municipales et qui m’interdirait d’être sur la liste UMP, liste la mieux placée pour réunir une droite modérée que les Rouennais appellent de leurs vœux ?  Je ne le crois pas.

Je pense au contraire, que ce sont ceux qui ne respectent pas les méthodes démocratiques internes, qui devraient être exclus du parti. L’UDI veut porter des valeurs humanistes et changer une méthode politique devenue insupportable à nos concitoyens.

Comme Hervé MORIN l’a rappelé  « le temps des structures pyramidales est fini… notre objectif, c’est de créer une famille capable de porter un projet ». Ce qu’il applique au national, je veux l’appliquer au local sans rien renier de mes convictions.

Un parti,  c’est un rassemblement de citoyens qui partagent des idées, des moyens, des objectifs électoraux. Dont acte, mais les idées novatrices porteuses d’espoir ne doivent pas avoir de frontières, les moyens être les plus larges possibles au service de l’intérêt général,  et les objectifs se décider au même niveau que les élections dont il s’agit.

Nous nous battons pour changer Rouen, prenons nous en main, et décidons par nous-même, en citoyens responsables, qui sont les hommes et les femmes les plus à même de faire gagner notre projet.

Publicités
Cet article, publié dans MUNICIPALES 2014, ROUEN, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La délégation départementale de l’UDI de Seine Maritime publie un communiqué de presse abracadabrantesque…

  1. Douvier martine dit :

    Bien, très bien ! Si avec ces idées saines et lucides ils ne comprennent pas votre décision, c’est effectivement eux qui doivent quitter le parti !!!!

  2. etienne dit :

    le groupuscule de l’udi avec ses 2 têtes est incapable de gérer 30 personnes et il veut nous faire croire qu’il peut gérer Rouen ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s