Voitures électriques : donnons-nous vraiment les moyens

Renault et Nissan vont offrir plusieurs centaines de bornes de recharge électrique pour tenter d’accélérer le déploiement sur la voie publique d’infrastructures jugées cruciales au décollage de voiture électrique, reprenant ainsi à un siècle d’intervalle la célèbre méthode Michelin. En effet, pour promouvoir la circulation des véhicules équipés de ses pneumatiques, le groupe de Clermont-Ferrand n’avait pas hésité en 1910 à distribuer aux municipalités de l’Hexagone 30.000 plaques indicatrices dites « plaques Merci » pour faciliter la tâche aux rares automobilistes du début du 20e siècle.

La voiture électrique, elle, ne pourra véritablement s’imposer auprès des particuliers que lorsque la France comptera davantage que les maigres 1.500 à 2.000 bornes de recharge dénombrées fin 2011. Pour mémoire, Rouen comptera avec la prochaine installation aux parkings Haute vieille Tour, Vieux-Marché et Hôtel de Ville 5 bornes. C’est peu. C’est même insuffisant.

A la Michelin, Renault a donc décidé d’offrir cet automne plusieurs centaines de bornes de recharge rapide à moins de 5.000 euros pièce pour encourager les partenaires privés ou publics à en installer à leur tour.

Les études de marché montrent que la présence rassurante des bornes à des endroits stratégiques en ville ou en bordure de route vient en deuxième position dans la liste des critères jugés déterminants au décollage de ce nouveau marché, derrière les incitations fiscales -le bonus de 5.000 euros a résisté jusqu’ici à la rigueur ambiante. Si les véhicules électriques seront surtout rechargés au domicile ou sur le lieu de travail, la peur de la panne sèche de courant reste l’un des principaux freins à ce mode de transport dont l’autonomie est bien inférieure à un moteur classique.

Jugeant lui aussi le déploiement des infrastructures publiques trop lent, Nissan distribuera gratuitement d’ici la fin de l’année 400 bornes pour accompagner la diffusion de sa Leaf électrique en Europe.

On comptait fin 2011 environ 15.000 bornes de recharge publique en Europe, surtout en Allemagne et aux Pays-Bas. L’année 2012 devrait s’achever avec 50.000 bornes sur le continent, dont 10.000 en France, seuil dit de « visibilité ».

Le Grenelle de l’environnement avait fixé pour objectif 75.000 points de recharge publics en 2015 et 400.000 en 2020. Les chiffres aujourd’hui sont tout autres et montrent le retard pris en matière d’équipement.

Au premier trimestre, seulement 1.199 voitures électriques ont été immatriculées en France, soit une part infime de 0,24% du marché, selon le CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles).

A l’heure où la CREA entend être perçue comme la première éco-communauté de France, charge devrait être au nouvel exécutif de poursuivre au delà de ce qui a été fait jusqu’à présent. L’engagement de Renault, très présent sur notre agglomération, pourrait être une chance pour jouer l’effet de levier, au vu des finances publiques. A condition de le vouloir vraiment, et dépasser la sempiternelle communication.

Etant actuellement « aux affaires », le futur ex-président Laurent Fabius, comme le futur ex-Maire de Rouen, aujourd’hui Ministres, ou Guillaume Bachelay futur ex-député suppléant n’auront aucune excuse cette fois-ci si nous devions passer à côté d’une telle opportunité.

RP

Publicités
Cet article, publié dans Élections législatives des 10 et 17 juin 2012, DIVERS, LA CREA, POLITIQUE NATIONALE, PREMIERE CIRCONSCRIPTION DE SEINE MARITIME, REGION HAUTE NORMANDIE, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Voitures électriques : donnons-nous vraiment les moyens

  1. pierre dit :

    c’est dommage que les posts publiés soient signés par des initiales qui tout de l’anonymat, vos collaborateurs Mr Grenot ont peur ou honte de se dévoiler.

    • Monsieur Pierre Benitte,
      je n’ai pas me semble t-il demandé vos documents d’identité…
      Mais oui, Monsieur Benitte, les gens ont peut-être peur en effet des représailles socialistes dans une fabiusie où ceux-ci règneraient en maître et en dehors de tout esprit démocratique sans hésiter à utiliser les menaces!
      Qui sait !

  2. pierre dit :

    la CREA a signé avec RENAULT une convention le 11 Octobre 2010.
    vos chiffres sont partiels car il s’agit des véhicules PARTICULIERS, ne sont pas pris en compte les KANGOO Renault dont les ventes représentent 19% des véhicules électriques pour les 4 mois ,
    649 Kangoo vendus en 4 mois
    et un total de 3416 véhicules électriques à fin Avril. (source la voiture électrique)

    les voitures électriques d’aujourd’hui s’apparentent plus à des voiturettes qu’à des voitures , la ZOE sera la première voiture conçue pour être 100% électrique, les autres véhicules électriques de RENAULT (Kangoo, Fluence) sont des véhicules thermiques modifiés…
    quand aux autres constructeurs français, les véhicules sont des véhicules 100% importés du Japon, badgés constructeurs français en arrivant en FRANCE, véhicules très petits,inconfortables … et très tocs sauf pour le prix

    le vrai problème vient peut-être de tous ces éléments et non des ex que vous affectez particulièrement
    un autre problème beaucoup plus grave est à régler au plus vite et par les pouvoirs publics, chaque constructeurs à son standard pour la recharge ….. il est grand temps de NORMALISER les prises , chaque constructeur à son standard propre (triphasé ou pas,courant continu ou alternatif, etc…)

    le grenelle de l’environnement s’est engagé sur le développement du véhicule électrique, mais BEAUCOUP DE BEAUX DISCOURS pour peu de réalisations…

    Les parlementaires devaient rédiger pour octobre 2010 un livre vert à l’attention des régions afin de préciser :
    la facturation client et la nouvelle manière de consommer la mobilité,
    les standards de charge pour le développement de l’infrastructure,
    les méthodes de gestion de la consommation d’électricité des voitures électriques.

    comme candidat à la députation , pouvez me dire ce qu’il en est de ce rapport…..

    d’autre part les pouvoirs publics DEVRAIENT OBLIGER les acteurs locaux publics tels EDF, La POSTE , les véhicules de l’ETAT a acheter des véhicules électriques, il est ANORMAl et SCANDALEUX que nos acteurs publics ne montrent pas l’exemple.

    on est bien loin des querelles des ex , cher monsieur anonyme M.C.

  3. Enfin des remarques constructives, et que je partage pour certaines :
    la normalisation par exemple me paraît indispensable pour la mise en place d’une politique incitative locale.
    les partenariats avec les acteurs publics sont à développer prioritairement !
    un bémol, dans un monde qui est en plein essor, et qui est donc voué à évoluer régulièrement il n’est pas forcément évident de fixer des normes vraisemblablement vouées à être modifiées sous peu mais à quel prix.
    Persévérance mais prudence !
    Développons notre pôle de compétitivité territorial spécialisé en automobile électrique, en associant à l’industrie, un pôle formation et un pôle recherche : le trio gagnant pour l’avenir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s