Une école pour tous, mais pas tous pour l’école : un enjeu des élections législatives 2012.

Le nouveau Président, François Hollande, veut créer 60 000 postes dans l’Éducation Nationale car selon le Président Hollande le taux d’encadrement des élèves est l’un des plus faible taux d’Europe en se basant sur le rapport de l’OCDE de 2009. Il est vrai que le nombre d’élèves par enseignant est relativement élevé en pré-primaire et primaire en France par rapport aux autres pays Européen (19.7 en France contre 13.6 pour l’Allemagne). Mais cela ne vaut pas pour le secondaire que ce soit le premier cycle ou le deuxième. En effet, reprenons la comparaison avec l’Allemagne, pour le premier cycle la France a un taux d’encadrement de 14.9 élèves par enseignant contre 15.1 pour l’Allemagne et pour le deuxième cycle la France a un taux de 9.6 contre 13.9 pour l’Allemagne. De plus, ces taux sont à nuancer car ne sont pris en compte dans les calculs que les enseignants à taux plein. D’autre part, ne sont comptabilisés que les personnels enseignant s’occupant des élèves dans une classe, quid des conseillers d’éducation, des assistantes sociales, des infirmières qui sont autant de personnels d’encadrement pour les élèves que les enseignants.

Donc même si notre taux d’encadrement pourrait être amélioré en pré-primaire et primaire, on peut s’interroger sur la pertinence du recrutement de 60 000 fonctionnaires dans l’éducation nationale en cette période de crise financière mondiale, car nous sommes bien en période de crise que nos détracteurs ne s’y trompent pas en occultant volontairement cette donnée. Il nous faut donc rechercher d’autres solutions.

Par exemple il ne serait peut-être pas inintéressant de faire tendre davantage la répartition du corps enseignant en faveur de l’enseignement pré-primaire et primaire. Puisque par rapport à nos partenaires Européens nous avons trop d’enseignants de second cycle et pas assez en primaire. Or nous sommes tous d’accord pour dire que l’échec du secondaire qui voit 150 000 jeunes quitter leur cycle éducatif chaque année n’est que la conséquence de l’enseignement primaire qui fait arriver trop de nos enfants dans le secondaire sans savoir osons le dire: ni lire, ni écrire, ni compter ! C’est, selon moi à ce niveau qu’il faut d’abord intervenir. Et je propose que les enfants avancent dans le primaire grâce à un système de validation des acquis matière par matière plutôt que par niveau de classe global, car dans le système actuel les lacunes sont masquées par la note moyenne. Et il me semble que c’est l’exigence du primaire que de donner à tous les mêmes outils pour aborder la vie.

Une des causes principale de l’échec de l’enseignement est l’inadaptabilité du système scolaire traditionnel à certains profils d’élèves. Certains élèves ne trouvent pas dans l’École ce qui les  préparerait à l’exercice de leur futur métier. En effet : « nous n’avons pas tous besoin d’obtenir un BAC S pour devenir plombier ou mécanicien, ni de connaître les auteurs du naturalisme pour faire de la maçonnerie ? » disent-ils ! Certaines personnes ne sont pas faites pour faire de longues études et plus encore ne veulent pas en faire. Devons nous les contraindre afin que la promesse du candidat Hollande, éternelle promesse des socialistes, que tous sortent avec le BAC se réalise ? Ne devons nous pas au contraire revaloriser les métiers, dit manuels, indispensables eux aussi au bon fonctionnement de notre société et les rémunérations qui vont avec ?

J’en parlais avec un jeune peintre en bâtiment cette semaine qui s’étonnait de ne pas être considéré ; mais qui avouait jouir régulièrement du plaisir de voir les particuliers l’observer avec attention lorsqu’il  travaillait chez eux ; captivés qu’ils étaient par son savoir faire. Il serait aussi souhaitable de cesser de se voiler la face car l’artisan qu’on admire quand il travaille pour nous est le même que celui qui réclame un niveau de vie décent !

C’est pourquoi je propose le développement des filières d’enseignement par alternance qui sont pour les élèves qui n’ont pas d’intérêt pour le système scolaire traditionnel, la possibilité d’entrer plus vite dans la vie, et pour notre société le moyen de maintenir un enseignement de culture générale qu’ils n’auraient pas eu en quittant le système scolaire.

Nous aurons toujours besoins de plombiers, de maçons, de couvreurs… Ce ne sont pas des sous-métiers et ils manquent en permanence de professionnels.

MC/CG

cyrille grenot, cyrille, grenot, élections, elections, élection, election, législatives, legislatives, 2012, rouen, élections législatives rouen 2012, elections legislatives rouen 2012, elections legislatives, élections législatives, député, depute, election legislative, élection législative, député rouen, depute rouen, Valérie Fourneyron Je valide l’inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo cyrillegrenot

Publicités
Cet article, publié dans Élections législatives des 10 et 17 juin 2012, POLITIQUE NATIONALE, PREMIERE CIRCONSCRIPTION DE SEINE MARITIME, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une école pour tous, mais pas tous pour l’école : un enjeu des élections législatives 2012.

  1. Nicolas dit :

    Bonjour,

    je suis tout à fait d’accord avec vous. Lorsque je suis passé du collège au lycée, on (le conseiller d’orientation) m’a poussé à faire la filière Scientifique. Alors il est vrai que je m’en sortais bien en mathématiques et en physique mais personnellement je voulais devenir menuisier et me spécialiser pour devenir ébéniste, mais bon c’est trop tard maintenant vu que je suis à l’Université.

    Le pire est que le nouveau gouvernement plutôt que tenir compte de ces problèmes préfère continuer sur ça lancée. Aujourd’hui j’ai entendu qu’ils voulaient faire passer la semaine à 5 jours. Ils n’ont jamais entendu parler des activités extrascolaires?! Comment les élèves vont pouvoir exercer une activité sportive, intellectuelle ou culturelle… Ils n’ont jamais lu les thèses et autres doctorats réalisés les bienfaits des activités sportives sur la concentration des enfants?! Heureusement qu’ils ont pris Fourneyron pour le sport je vois que le dialogue passe bien entre le ministre des Sports et le Ministre de l’éducation ^^.

    En tout cas continuez sur votre lancée car en tant que Rouennais, je ne supporte plus Madame le maire de Rouen et visiblement au vue de l’état des rues de Rouen son slogan “Pour Une Ville Sale Votez Fourneyron”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s