CHÈRES AMIES, CHERS AMIS,

Je tenais à vous informer de la finalisation de l’organisation des élections législatives sur la première circonscription de Rouen.

            Vous êtes nombreux à savoir que j’ai successivement obtenu l’investiture pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2012 du Nouveau Centre, puis de l’ARES (Alliance Républicaine Écologique et Sociale).

            Pendant mon travail sur le terrain à votre écoute, depuis  janvier dans toute la circonscription : Déville-lès-Rouen, Mont Saint-Aignan et Rouen (sauf le 6ème canton) vous m’avez fait passer un message, votre volonté de rassemblement de la droite et du centre droit pour faire face à la gauche locale.

            Je tenais à vous dire que tous, au niveau local comme au niveau national, de Catherine MORIN-DESAILLY et Alfred TRASSY-PAILLOGUES à Hervé MORIN et Jean-François COPÉ ont participé à notre nomination dans un esprit de reconquête constructif, mais que surtout, comme le rappelle Patrick HERR : « C’est le choix de tous les militants ! ».

J’ai donc le plaisir de vous annoncer que je suis le candidat du consensus entre le Nouveau Centre – l’UDF d’aujourd’hui et l’UMP, avec comme suppléant mon ami Jean-François BURES (Secrétaire Départemental Adjoint Rouen & Agglomération).

Vous vouliez une candidature de bon sens pour la première circonscription, c’est chose faite !

Avec vous et Jean-François, nous partageons le même constat :

Nous connaissons tous l’état de nos finances publiques,

Il est temps de l’assumer
 pas de l’aggraver.

Et les mêmes objectifs :

Un effort de sortie de crise partagé

Lutter contre les déficits publics et réduire la dette de la France pour construire une société plus responsable, celle du mérite et de la reconnaissance, plus juste, plus solidaire mais avec la volonté de retour à une place digne et responsable pour chacun dans notre société.

Une utilisation des finances publiques responsable

Parce que nous venons tous les deux du monde de l’entreprise, Jean-François comme cadre dirigeant et moi comme indépendant, nous voulons une utilisation des finances publiques responsable axée sur la maîtrise des dépenses publiques et l’aide au développement de l’emploi privé, source de richesses supplémentaires pour notre Nation.

Promouvoir un dialogue social constructif

Laissons aux partenaires sociaux la liberté de négocier la durée du travail dans le cadre de conventions collectives, dans le respect des salariés et adaptées au bon fonctionnement des entreprises.

Développer la formation et l’investissement

Développons la formation initiale et continue, la formation en alternance qui devrait devenir une voie d’excellence vers l’emploi pour l’enseignement professionnel, mais aussi pour l’enseignement supérieur. Aidons les TPE/PME au service du développement de l’emploi local. Investissons dans l’innovation. Soutenons l’économie écologique sociale et solidaire.

La première victoire sur l’emploi sera l’école

C’est notre priorité , une école de la réussite ouverte à tous, et adaptée à chacun et à chaque situation.

La prise en charge des dépendances liées à l’âge

Je désire avec le soutien de Jean-François qu’une véritable politique responsable vis à vis de nos aînés et des personnes en situation de handicap prenant en charge leur dépendance liée à l’âge soit mise en œuvre dans le respect d’une solidarité intergénérationnelle.

La justice fiscale

Plafonnons les niches fiscales pour éviter les abus, tout en permettant à l’État de stimuler grâce à elles le développement de notre économie.

L’Europe plus forte

Nous défendons l’idée de la construction d’une Europe plus forte contre celle d’un retour en arrière. La construction Européenne a été interrompue au profit de son expansion et avant de lui avoir donné les moyens de se défendre dans un contexte économique mondial difficile. Nous souhaitons que l’Europe devienne une véritable puissance politique et cesse d’être un grand marché aux mains de la finance.

Avec votre aide et votre soutien, la campagne peut donc démarrer.

Mobilisons nous ensemble.

Amitiés à tous,

cyrille grenot, cyrille, grenot, élections, elections, élection, election, législatives, legislatives, 2012, rouen, élections législatives rouen 2012, elections legislatives rouen 2012, elections legislatives, élections législatives, député, depute, election legislative, élection législative, député rouen, depute rouen Je valide l’inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo cyrillegrenot

Publicités
Cet article, publié dans Élections législatives des 10 et 17 juin 2012, DIVERS, PREMIERE CIRCONSCRIPTION DE SEINE MARITIME, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour CHÈRES AMIES, CHERS AMIS,

  1. leguillon dit :

    bravo !! tous mes vœux de réussite

  2. benitte dit :

    quel beau programme, que des souhaits mais JAMAIS on n’a le mode d’emploi pour y arriver…
    vous venez du monde de l’entreprise… drôle de la part d’un pharmacien dont le principal revenu est financé par les cotisations sociales des salariés et dont la profession fait partie des professions protégées …. comme les notaires…
    le monde de l’entreprise est un monde concurentiel, un monde de la créativité …. celui de la pharmacie n’a RIEN à voir avec celà , comme me disait l’autre jour un vieil habitant(par l’âge (+85ans) et l’ancienneté dans le quartier (+40 ans) de mon quartier (la Grand’Mare) devant la pharmacie: c’est le seul commerce qui peut marcher ici …..

    drôle de conception du dialogue social de vouloir s’affranchir de la loi pour mettre le pouvoir du chef d’entreprise au-dessus de la loi …. vous avez vu le « succès » des ruptures conventionelles dont la moitié sont des vrais licenciements, le patron est TOUJOURS plus fort que le salarié…

    drôle de conception de responsabilité des finances publiques quand on réclame sans état d’âme des aides pour les emplois privés …… vous casquette de chef d’entreprise privée prend le dessus sur le collectif…

    lutter contre les déficits et la dette, dites nous comment , qui va payer , et qui est responsable de ces dettes quand on voit des communes étranglées par les emprunts contractés envers une soi disante banque des collectivités locales (DEXIA pour ne pas la nommer) qui s’est comportée en vulgaire en racketteur, les contribuables vont payer alors que les patrons et salariés voyous de cette banque coulent des jours heureux ….

    votre seul souhait pour réaliser votre programme est de limiter les niches fiscales,
    on voit de quel coté vous penchez,
    du coté des riches,
    du coté des favorisés ,
    du coté de ceux qui possèdent,

    avec ce programme vous avez tout compris du mal être de vos clients de la Lombardie

    • Bonjour et merci de me permettre à travers vos questions de préciser ma pensée.

      Au sujet de votre interprétation de la pharmacie en tant qu’entreprise, effectivement ce n’est pas une PME, mais toutes les conditions d’exploitation d’une entreprise s’y retrouvent. C’est un profession libérale, dont je suis fier, encadrée par un ordre professionnel qui fixe les règles de notre exercice pharmaceutique, une convention collective qui comme toutes les autres règles nos rapports avec les salariés, et des prestataires sociaux responsables des deniers publics qui fixent notre rémunération. Je pense qu’à ce titre il y a bien plus de contraintes que dans la plupart des entreprises. Certes nous sommes un commerce, mais nous n’avons pas le droit à la publicité et notre système concurrentiel ne se fait que sur la valeur du service que nous rendons à nos concitoyens. Quand à votre notion de profession protégée, elle est le pendant d’un maillage professionnel à nul autre pareil qui couvre l’ensemble du territoire et qui permet un approvisionnement quotidien jour et nuit et chaque jour de l’année, connaissez-vous beaucoup d’autres entreprises qui assurent ce service…
      Quand à la créativité en pharmacie, vous êtes bien mal renseigné !
      Mais en effet la pharmacie est souvent le dernier commerce qui reste présent dans les zones les plus oubliées (signe peut-être que la profession remplit dans les conditions actuelles, parfaitement sa mission)

      « s’affranchir de la loi » ??? quelle drôle de conception de la démocratie, que de retirer à un candidat aux élections législatives (L-É-G-I-S-L-A-T-I-V-E-S) le souhait non pas de s’affranchir de la loi mais de la faire évoluer et d’être donc force de proposition! S’il était encore besoin de prouver votre mauvaise foi… Mais tout de même ce que vous dîtes n’est pas neutre: j’ai une « drôle de conception du dialogue social » ? alors que justement je veux donner plus de poids aux organismes paritaires et renforcer le dialogue social de proximité. Si la moitié des ruptures conventionnelles sont de vrais licenciements comme vous le dîtes, c’est le signe qu’aujourd’hui un licenciement sur deux au moins est négocié dans le cadre d’un dialogue, encadré je vous le rappelle par l’inspection du travail, c’est tout de même mieux qu’un licenciement non négocié, non ?

      Concernant ma : « drôle de conception de responsabilité des finances publiques », c’est justement parce que j’y suis attaché, que je préfère qu’on aide 150 000 jeunes à trouver leur place directement dans une entreprise qui créera de la valeur ajoutée au service de tous, que de les cantonner dans des emplois dits tremplin-jeunes créés pour l’occasion, stricts équivalents souvent des « stages photocopie » !

       » lutter contre les déficits et la dette  » c’est déjà éviter de les aggraver en créant de l’emploi public à tout va, alors même qu’il se développerait naturellement si la croissance reprenait en France; c’est favoriser le développement des savoirs faire, combien de jeunes entrepreneurs ne trouvent pas les financements de leur jeune entreprise innovante, combien de jeunes artisans n’osent pas embaucher le second salarié de peur de ne pas pouvoir équilibrer leurs comptes et que ça coule leur petite entreprise, alors que si leur prochain emploi était allégé en charge cela allègerait d’autant les cotisations sociales qui financent le chômage ou les impôts qui devront financer plus tard les emplois jeunes…

      Quant aux emprunts toxiques, demandez-donc à Martine AUBRY, premier ministre potentiel de Monsieur Hollande, comment elle s’est laissée aveugler à Lille…

      Vous êtes encore d’une très mauvaise foi, car à part vous tout le monde a compris que limiter les niches fiscales ça n’est un avantage ni pour les riches, ni pour les favorisés, ni pour ceux qui possèdent…

      Enfin, croyez moi, mes amis et patients de la Lombardie savent depuis longtemps qu’ils peuvent compter sur mon aide que je ne leur ai jamais refusée, et vous pendant ce temps là que faisiez-vous à part me critiquer sous un pseudonyme, (original je dois le reconnaître pour s’opposer à un pharmacien). Au fait, puisque vous aimez tant critiquer les coquilles qui peuvent rester dans un texte, rendez service à Monsieur Fred QUILLET sur ses blogs ( vous trouverez), il en a bien besoin, et vous lui serez d’une aide bénévole et précieuse !

      Évitez de perdre votre temps avec vos attaques ridicules et anonymes, venez les faire à visage découvert dans les réunions publiques que je ne manquerai pas d’organiser dans votre quartier.

    • TEDDY dit :

      Bonjour bénitte,

      Mr GRENOT ne fait clairement pas parti d’une culture prônant la richesse mais la solidarité active et la méritocratie républicaine. Son succès en tant que pharmacien ne lui a certainement pas été attribué à titre gratuit mais par la force du travail et de l’effort.

      En ce qui concerne « le dialogue social» et pour répondre à votre position « socialiste », les organismes de formation ne se sont jamais autant développé en France que ces 5 dernières années, hors l’on a jugé la majorité sortante et notamment son ambassadeur Nicolas Sarkozy sur son image de marque et non sur son programme, également il est à souligner que la France à largement limiter les dégâts en temps de crise et que celle-ci, contrairement à ce que l’on peut croire est loin d’être terminée, le nouveau président devra lui aussi « rendre des comptes » en France/en Europe et d’après son discours, nous aurons rapidement du concret… ? à méditer.

      Aussi, ma position de jeune entrepreneur me permet d’affirmer que la géolocalisation d’un commerce est primordial dans le succès d’une entreprise. En zone France-urbaine et pour être très sincère, l’endroit n’est malheureusement pas propice au développement : pourquoi ? % de risques élevés, assurances très chères (parfois impossible à assurer), image négative de la cité, population en difficulté (CSP)…la réalité ! et pourtant je prône le social, la solidarité, l’emploi des jeunes en réalisant des CV pour ceux-ci dans le cadre du plan local d’insertion emploi (PLIE). Cependant, le changement des mentalités et des mœurs prend du temps et Mr GRENOT, aussi motivé et compétent soit-il, n’est pas magicien à ce que je sache ? il n’est qu’une force de proposition locale.

      Pour exemple concret, je suis parti en rupture conventionnelle par choix, sachez qu’une rupture conventionnelle résulte avant tout d’un accord commun « employé-employeur » et non l’inverse et que le conseil des prud’hommes pour en avoir fait l’expérience valorisera toujours le salarié, le droit est fait ainsi et il le favorise !

      Pour la partie financière, en tant que chef d’entreprise, on paye une quantité d’impôts incroyable (RSI-URSAAF-IS/IR) et lorsque l’on commence à développer son affaire, nous sommes vite rattrapé par nos devoirs, notre capacité de financement est emputé dès que nous avons un prêt et les banques d’investissements (OSEO/POLE INITIATIVE/FSE et j’en passe…) soutenant les projets innovants sont heureusement présente !!!

      Plus de 95% du tissu économique est basé sur de la PME et 80% d’entre elles ne survivent pas après 3 ans d’activités. Les chiffres parlent, le chef d’entreprise a plus de devoirs que de droits et ce système ne doit pas devenir anti-libéral – l’autoentreprise, c’est l’avenir et le présent d’un million de Français (et dire que ce statut a été remis en question par la gauche… bravo !). Ne confondez pas travail à l’assistanat qui lui coûte très cher à notre société « collective » et surtout aux classes moyennes qui eux, se voient répercutées l’ensemble des mesures sur leurs pouvoirs d’achats : la réalité.

      Sachez également que patron n’est pas forcément « mauvais » et/ou « riche ». Je n’ai pas touché de salaire depuis 10 mois pour faire vivre ma société, c’est encore un exemple personnel et justifié qui représente 90% des jeunes entrepreneurs (moins de 1 an d’activité).

      En ce qui concerne la dette, à l’image de l’écologie ou de l’égalité. C’est l’affaire de tous, de chaque commune et de chaque collectivité de gérer ses comptes en adéquation avec la politique budgétaire du gouvernement. Les budgets et les plans d’actions sont votés par les élus de la république (adjoints-conseillers municipaux), ne pas l’oublier : ce n’est pas la volonté d’un seul homme mais d’un tout qui à tendance à se tirer dans les pattes.

      Pour anecdote : Le maire socialiste de ma commune de résidence emprunte 4 millions d’euros pour en rembourser 3,5 millions pour lutter contre la dette… ainsi il renforce chaque année par ce cercle vicieux « le trou » de la commune.

      Autre exemple représentative du modèle à la « socialiste » : le bilan de François Hollande dans en Corrèze, allez voir les résultats, c’est catastrophique ! ou encore le plafond de financement de sa campagne largement dépassé…et ça veut relancer la croissance ! Quelle blague !

      S’il vous plait, arrêter d’être cantonnés à des idées limitées, heureusement que notre économie est libérale, regarder nos voisins allemands. Les niches fiscales et les paradis fiscaux existent bien oui, à eux-seuls ils pourraient régler la faim dans le monde et la crise financière européenne mais ces fonds, Mr GRENOT en a t’il un accès direct ? Non.

      Quand deux modèles s’affrontent, y’a-t’il une solution ?
      Pour moi, l’action prévaut à tous les mots qui partent en « coup de vent ».
      Mr GRENOT est même prêt à vous rencontrer, ce n’est pas beau ça ? une belle preuve d’action terrain accompli pat un homme compétent.

      Très sincèrement,

  3. TEDDY dit :

    Bon programme, tous mes voeux de réussite pour l’homme de terrain engagé que vous êtes.

    Cordialement,

  4. Boyer dit :

    Bravo !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s